© 2018 - 2020 Gilles de LaTourette

  • w-facebook
itunes.png
wmp.png
winamp.png
realplayer.png
quicktime.png
Rechercher

Comment se mettre à la production musicale



Que vous commenciez à faire votre propre musique de A à Z, ou que vous soyez un DJ expérimenté cherchant à affiner votre son et à vous diversifier, se lancer dans la production demande des compétences, des connaissances, et des outils. Nous avons échangé avec des artistes et experts pour identifier tout ce que vous avez besoin de savoir pour devenir un producteur de musique.


Les groupes, musiciens et DJ sont le visage de la musique que nous aimons, mais les producteurs sont au cœur de chaque morceau que nous entendons. Derrière les rythmes, les notes, les accords et les voix, se cache toujours un producteur de musique qui conçoit et mixe ces sons.


Les outils qui peuvent vous permettre de créer votre propre son deviennent plus perfectionnés, et les plateformes comme SoundCloud rendent la musique plus universellement accessible que jamais. Donc, que faut-il pour devenir producteur de musique ? Comment choisir les bons appareils et logiciels pour commencer, et quelles sont les erreurs à éviter en tant que producteur débutant ?


Nous avons répondu à toutes ces questions et plus avec l’aide des producteurs internationaux expérimentés Third Son et Sirus Hood, et l’expert en produits Pioneer DJ Rob Anderson.




COMMENT DÉMARRER DANS LA PRODUCTION MUSICALE ?


Vous voulez devenir producteur de musique mais vous ne savez pas vraiment par où commencer ? Notre spécialiste produits Rob Anderson vous recommande d’être clairs sur le type de son que vous voulez créer, puis de vous immerger dans votre scène locale. « C’est une bonne manière de trouver quels morceaux fonctionnent bien, et ça vous inspirera pour commencer à créer », explique-t-il..


Que vous soyez plutôt deep house, techno, EDM ou hip-hop, allez dans les salles et boîtes qui passent le type de son que vous voulez produire. Écoutez des podcasts ou des émissions de radio – ça permet de connaître les artistes qui font déjà de la musique de ce style.


« Trouvez des mentors. Des producteurs de musique expérimentés qui pourront vous guider à travers les étapes nécessaires pour constituer votre équipement de production, et vous donner leur avis sur votre musique », dit Rob Anderson.


Et les DJ qui veulent développer leurs talents peuvent écouter des producteurs qui ont déjà franchi le pas, explique le DJ et producteur français Sirus Hood. J’étais DJ local à Paris et je jouais toujours dans les mêmes endroits sans évoluer. Je savais que le seul moyen de passer au niveau supérieur, c’était de produire ma propre musique. »


QUE FAUT-IL POUR DEVENIR PRODUCTEUR DE MUSIQUE ?


On croit parfois qu’on a besoin de maîtriser instantanément les phrases et les motifs de séquence, mais la vérité est plus simple. S’y connaître techniquement et avoir des dons en musique sont un avantage énorme, mais la passion et l’envie d’apprendre sont essentielles, explique Rob Anderson.

Pour le producteur londonien Third Son, la flexibilité et la capacité à être multitâches sont essentielles – « ça aide, d’être un touche-à-tout aujourd’hui », explique-t-il.


Et n’ayez pas peur d’être originaux. Les producteurs qui ont du succès, aujourd’hui, sont ceux qui sont conscients qu’il est essentiel de se tourner vers de nouveaux sons.


« Produire de la musique, c’est de la création. Donc le talent qu’il faut avoir c’est d’être le plus créatif possible, et ça veut dire faire quelque chose d’autre que ce qui est tendance. Et le tout avec une bonne qualité de production », nous dit Sirus.




PEUT-ON APPRENDRE TOUT SEUL LA PRODUCTION MUSICALE ?


Vous voudrez peut-être avoir une qualification professionnelle. Si c’est le cas, des écoles telles que dBs Berlin Music, l’American School of Modern Music à Paris, la School of Sound de Londres, la Point Blank Music School à Ibiza et des universités comme celles de Surrey, Portsmouth et Derby au Royaume-Uni proposent des cours de production musicale et d’ingénierie du son.


Mais, comme Rob Anderson l’explique, grâce à YouTube, presque toutes les techniques, pour tous les équipements, peuvent s’apprendre sur internet. Investissez-y les heures que vous voulez, pour apprendre à votre propre rythme. Et vous pourrez trouver des tutoriels en ligne qui correspondent aux compétences qui vous intéressent.


QUELS SONT LES MEILLEURS APPAREILS À UTILISER ?


Il existe un grand choix d’appareil – vous pouvez remplir votre studio de tout ce que vous voulez, depuis des interfaces audio jusqu’à des contrôleurs Midi et des micros USB. Mais les débutants n’ont pas besoin de se précipiter pour acheter tout leur équipement immédiatement.


« La première étape, pour n’importe quel producteur, c’est généralement de décider quelle DAW (station audionumérique) vous allez utiliser, explique Rob Anderson. La musique peut être faite exclusivement sur un appareil physique, mais commencer avec une DAW est toujours une bonne première approche abordable et ça peut être la pièce centrale de votre studio, au début. »


Une fois que vous serez à l’aise avec la DAW de votre choix, cherchez quels autres appareils pourraient enrichir votre son. Notre séquenceur multipistes TORAIZ SQUID est spécifiquement conçu pour être le battement de cœur de votre installation. Il est compatible avec votre DAW et se connecte et synchronise avec jusqu’à 16 instruments, ainsi que des synthétiseurs modulaires ou vintage et des boîtes à rythmes.




QUELS SONT LES MEILLEURS LOGICIELS DE PRODUCTION ?


En parlant de DAW, choisir le meilleur logiciel de production musicale, c’est à peu près la même chose que définir son son personnel. C’est subjectif et ça dépend des goûts et du style de chacun.

D’Ableton Live à Cubase Pro, Propellerhead Reason, et Logic Pro X, Il n’y pas toujours beaucoup de différences entre les meilleures DAW du marché.


« J’utilise Ableton, mais ils sont tous à peu près au même niveau maintenant », dit Third Son.

Parlez à des producteurs qui créent les sons que vous aimeriez produire vous-même, et trouvez quels logiciels ils utilisent. Ou bien, en fonction de votre budget, essayez quelques options pour voir avec quel produit vous êtes le plus à l’aise.


COMMENT RENCONTRER DES GENS DE LA PROFESSION ?


« Les sets, concerts, événements de DJing et ateliers sont des moyens faciles de se faire de nouveaux contacts, conseille Rob Anderson. Et rencontrer des artistes qui ont un style similaire au vôtre, ça peut faire toute la toute la différence. »


« Certains producteurs étaient des DJ comme moi, donc j’ai commencé à faire des collaborations avec eux. C’était un bon moyen d’apprendre des nouveaux trucs », raconte Sirus Hood.


LES ERREURS CLASSIQUES DES NOUVEAUX PRODUCTEURS


Faire ses premiers pas en production musicale peut être intimidant, mais comme le dit Sirus Hood, les erreurs font partie du processus d’apprentissage. Cela dit, il n’y a aucun mal à écouter quelques conseils d’experts. Voici, selon nous, les trois plus grandes erreurs à éviter :


N'ÉCOUTER QUE LA MUSIQUE QUE VOUS AIMEZ


« [Parfois les nouveaux producteurs font l’erreur de] n’écouter que le style de musique qu’ils veulent produire. Avoir des idées originales peut venir en s’inspirant d’autres styles, d’autres époques », explique Sirus.


EN FAIRE TROP AVEC LES PLUG-INS VST ET LES SAMPLES


« Une erreur classique est de passer trop de temps à collecter des samples et plug-ins VST que vous n’allez pas utiliser, dit Rob Anderson. Il vaut mieux maîtriser les plug-ins internes de Logic ou de la DAW de votre choix, plutôt que d’avoir 60 instruments VST de plus que vous ne savez pas vraiment utiliser. »


ALLER TROP VITE


Third Son explique que ça ne vaut pas la peine de se précipiter et de sortir de la musique non aboutie pour commencer à se faire un nom : « Je comprends totalement l’envie de le faire, mais contrôler la qualité de ce qu’on produit est tellement important, surtout pour les premiers morceaux qu’on sort. »


Source : www.pioneerdj.com

17 vues